Ecouter la radio

radio

Kanye West

POWER

  • 01:54

    Moji, Sboy

    LA LUNE À DÉCROCHER

  • 01:52

    Maes, Gazo

    La Pègre

  • 01:49

    Lefa, Dosseh

    Spécial

  • 01:46

    Ziak

    Chrome

  • 01:44

    K2Marius

    Espoir

  • 01:40

    Don Toliver, Lil Durk, GloRilla

    Leave The Club

écouter la radio

--:-- --:--

DTER — 2023

WOLUWE-SAINT-LAMBERT JJJY DYNAMIC TAMTAM


DTER est un projet du Service Jeunesse de la commune de Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles, Belgique) à l'initiative d'Eric BOTT, Échevin de la Jeunesse, des Sports, de la Vie Associative et de l'Emploi de Woluwe-Saint-Lambert.

← Retour

A J+7, quel constat tirer des Flammes 2023 ?

La semaine passée, le rap francophone a récompensé ses porte-drapeaux lors d'une soirée où la plupart des têtes d'affiches s'était donné rendez-vous. Beaucoup d'avis ont été donnés à chaud, tantôt positifs, tantôt négatifs. A J+7, nous allons tenter de décortiquer les + et les -, en vue d'une (éventuelle) nouvelle édition l'année prochaine.

Avant de s'attaquer aux points à travailler, il y a tout de même énormément de bons points à soulever autour de ces Flammes 2023. L'un des enjeux principaux était la présence le soir-même des nominés et des gagnants. Il fallait que tout le monde joue le jeu. Pour le coup, le pari est réussi : Gazo, Tiakola, Dinos, Damso, Aya Nakamura, Disiz, Hamza, ... Tous les gagnants de trophées étaient présents à l'exception de Josman et Bigflo & Oli. Puis au-delà des gagnants, beaucoup d'autres artistes ont fait le déplacement pour être présents le soir-même dont Orelsan, SCH ou Shay. Rassembler autant de beau monde en un seul endroit, dès la première, c'est une vraie difficulté. Il aurait été agréable de laisser même un peu plus de place à des artistes émergeants mais il est évidemment compliqué de mixer le tout... La soirée a déjà durée plus de 3 heures. 
 
L'organisation a bien remercié les stars présentes en en donnant un peu à tout le monde. Et c'est peut-être là où une première réserve peut être formulée : le jury n'est pas un jury totalement indépendant et cela se ressent forcément sur le palmarès. Si les présélectionnés avaient été déterminés par un panel assez large (+ 75 acteurs/médias du monde du rap avaient donné leurs préférences dans les catégories citées pour former les 10 prénominés, le public a ensuite voté pour passer de 10 à 3), le jury final qui a départagé les 3 finalistes de chaque catégorie n'était plus composé que de 23 personnes... Dont plusieurs membres de label, 9 " professionnels de la musique ". Même s'ils n'étaient pas seuls à décider, les labels ont toutefois voté ensemble pour récompenser leurs artistes respectifs. Il n'est donc pas surprenant de voir au final des résultats qui arrangent un peu tout le monde. L'exemple plus évident est celui de l'album Spotify de l'année en fin de soirée. 3 nominés : Dinos, Gazo & Tiakola. A ce moment-là de la soirée, Dinos a déjà obtenu l'album rap de l'année. Tiakola a reçu l'album nouvelle pop de l'année. Devinez qui a donc gagné l'album Spotify de l'année ? Et oui, Gazo. Les 3 nominés ont leur Flamme pour leur album, tout le monde est content (et reviendra l’année prochaine).  
En toute honnêteté, nous ne constatons pas non plus d’énorme incohérence au niveau du palmarès (même si chacun aura son mot à redire dessus). Mais ce processus de décision remet forcément en question la légitimité et le prestige des récompenses. Le “ pour nous, par nous” porte bien son nom.

Ceci dit, la bonne nouvelle, c’est que tout le monde, ou presque, est content et sera prêt à revenir l’année prochaine si une nouvelle édition devait avoir lieu. Cela pourrait laisser place à d’autres belles performances live, ce qui a certainement été le grand plus de cette soirée. Les artistes ont performé en live et se sont donnés, à l’image de Kalash ou Shay notamment. Shay dont c’était la première en live filmé et qui a mis le budget pour proposer un vrai show visuel. Kerchak/Ziak, Tiakola/Gazo, Gazo/Damso, c’était aussi la soirée des collaborations scéniques. C’est en voyant cela qu’on se rend compte que l’on a trop peu l’occasion de voir ces artistes collaborer ailleurs que sur les scènes de quelques festivals. Les Flammes, cela a permis d'avoir des vraies performances rap télévisuelles, et pour la grande majorité sans playback.


Bref, cette soirée a mis l’eau à la bouche pour les prochaines années. Il y a évidemment des points d’amélioration assez clairs, notamment sur la dynamique de la soirée et les moments de flottement. C’est une première, difficile d’en tenir rigueur. Le manque le plus évident s’est fait ressentir au niveau du public. Que des artistes et leur entourage dans la salle, cela n’a pas marché et cela a grandement affecté le rendu pour les spectateurs derrière leurs écrans : peu d’applaudissements, pas d’ambiance, des blancs en fin de prestations, … Trop d’ego dans la salle ? Ce qui est sûr, c'est qu'une partie de la salle réservée à un vrai public de fans est une nécessité pour la réussite d’une telle soirée. Il est probablement là, l’enseignement majeur à tirer pour l’année prochaine. Et si ce n’est pas possible dans cette salle, il faudra en trouver une autre.

Dans tous les cas, Booska P & Yard peuvent être félicités pour la belle base qu'ils ont construite cette année. Oui, il y aura toujours des points à améliorer. Et cela ira dans ce sens-là dès l'année prochaine, c'est tout ce qu'on leur souhaite. Pour eux, et pour le rap.

Le 17/05/2023 par Martin Meyer

Autres actus DTER

DTER — 2023

WOLUWE-SAINT-LAMBERT JJJY DYNAMIC TAMTAM


DTER est un projet du Service Jeunesse de la commune de Woluwe-Saint-Lambert (Bruxelles, Belgique) à l'initiative d'Eric BOTT, Échevin de la Jeunesse, des Sports, de la Vie Associative et de l'Emploi de Woluwe-Saint-Lambert.